0 0
Quiconque souhaite s'acheter un nouveau matelas a peine à y voir clair entre les différents types de matelas :
Le choix entre un matelas à ressorts, en mousse, en latex ou naturel dépend en grande partie de vos propres attentes et de vos besoins en matière de sommeil.

Dans notre rubrique d'information sur les matelas, nous désirons vous expliquer les différences entre les différents types de matelas avec leurs avantages et inconvénients respectifs.


1. Matelas à ressorts

Informations générales :
  • Les matelas à ressorts font encore partie des matelas les plus vendus actuellement. Ils sont relativement peu coûteux à produire et sont donc généralement préférés par les jeunes.
  • L'âme de ces matelas est constituée d'une multitude de ressorts en acier reliés par un réseau de fils d'acier. Cette âme est généralement agrémentée à l'extérieur par un fin rembourrage de laine, de coton ou de mousse.
  • Il existe trois types de matelas à ressorts :
    Les ressorts Bonnell fabriqués en forme de sablier, les ressorts ensachés cousus dans des poches individuelles et ce qu'on appelle les ressorts doubles décalés (LFK), qui se composent de corps de ressorts sans fin.

Entretien des sommiers à lattes :
  • Les matelas à ressorts sont universels, car ils peuvent être placés sur presque n'importe quelle infrastructure. En raison de leur grande stabilité inhérente, ils n'ont pas besoin d'être retournés aussi souvent que des matelas en latex ou en mousse. Un simple sommier à lattes non élastique avec de larges lattes suffit également comme suspension, car la flexibilité est principalement liée au matelas et moins aux lattes du sommier.

Commentaire allnatura :
  • En raison de leur faible élasticité point par point, les matelas à ressorts ordinaires conviennent aux personnes qui n'ont pas de problèmes de dos ou à la chambre d'amis rarement utilisée. Les matelas à ressorts ensachés (par exemple les matelas à ressorts ensachés en forme de tonneaux) ont une bonne élasticité point par point due à leur structure, mais sont généralement beaucoup plus chers que les matelas à ressorts ordinaires.
  • Des études ont montré que les spirales métalliques des matelas à ressorts peuvent déformer et interférer avec l'intensité du champ magnétique terrestre naturel au-dessus de votre lieu de couchage. Si vous connectez le ressort à l'antenne d'un téléviseur, vous obtenez normalement toutes les chaînes publiques, sans aucune interférence.
  • Autres liens sur le thème : Métaux dans le lit, Champs électromagnétiques.

2. Matelas en latex

Matelas en latexInformations générales :
  • Le « latex » est produit à partir du caoutchouc selon un procédé technique spécial de moussage. Dans le commerce conventionnel, on utilise principalement du caoutchouc synthétique (issu du pétrole brut). Dans le commerce écologique, c'est généralement le caoutchouc naturel, obtenu à partir de la sève de l'hévéa, qu'on utilise. Pourtant, « matelas en latex naturel » ne signifie pas que seul du caoutchouc naturel et pas de latex synthétique a été utilisé : Dans la catégorie « latex naturel », on inclut aussi des matelas avec une teneur maximum d'environ 10 à 30 % de caoutchouc naturel. La partie restante est à nouveau constituée de latex synthétique, c'est-à-dire, là encore, en grande partie issu du pétrole brut !
  • Le latex naturel provient de la sève de l'hévéa tropical « Hevea Brasiliensis ». Le latex auquel on ajoute du soufre et des antioxydants est moussé dans des moules en acier constitué de picots chauffants et cuit (vulcanisé) comme un gâteau à des températures d'environ 100 °C.
    Herstellung von Latexkernen Herstellung von Latexkernen
    Wie ein Latexkern hergestellt wird sehen Sie in diesem Video.
  • Il existe des matelas en latex à picots, qui présentent de petites cavités d'un diamètre d'environ 5 à 10 mm, et en latex à alvéoles, qui présente des cavités beaucoup plus grandes. Ce dispositif de ventilation assure une bonne isolation thermique et une évacuation de l'humidité suffisante. L'élasticité point par point (également en combinaison avec un système de soutien à 5 ou 7 zones, qui assure l'adaptation du corps, est optimale dans les matelas en latex. Ainsi, qu'ils soient fabriqués à partir de pétrole brut ou de caoutchouc naturel, ils sont supérieurs à presque toutes les autres variantes de matelas.
  • Les matelas garnis de latex sont très hygiéniques et sans poussière. Le comportement de couchage varie de plutôt souple à assez ferme. La fermeté du matelas dépend de la compression du matériau, que l'on appelle « densité » dans le langage technique.
  • Du latex synthétique, on dit surtout qu'en raison de sa sensibilité à la lumière, il doit être protégé des rayons UV directs (par ex. rayonnement solaire direct sur l'âme du latex), sinon il vieillira et se décomposera rapidement. C'est pourquoi les matelas en latex doivent être munis de housses résistantes.
  • Il est important que la housse du matelas en latex soit très élastique afin de transmettre les propriétés positives de l'âme en latex à la surface et de ne pas la « freiner » avec un matériau rigide.

Entretien des sommiers à lattes :
  • Les matelas en latex nécessitent un sommier à lattes spécialement conçu pour eux, avec des lattes bien rapprochées, arquées et élastiques, maintenues dans les rails du sommier par des embouts en caoutchouc mobiles.
  • Les matelas en latex doivent être tournés et pivotés régulièrement : Au départ, régulièrement toutes les 4 à 6 semaines, puis 5 à 6 fois par an. L'âme du matelas et son rembourrage sont ainsi uniformément sollicités, et le matelas conserve son élasticité.

Commentaire allnatura :
  • En achetant un matelas en latex, vous devez savoir si vous voulez un matelas en latex synthétique (pétrole brut) ou en latex naturel (caoutchouc naturel). Si vous voulez un matelas en latex naturel, assurez-vous que le latex est composé de caoutchouc 100 % naturel !
  • De nombreux matelas en latex sont constitués d'un mélange de latex naturel et de latex synthétique. Les matelas en latex naturel pur sont relativement rares.
  • Plus d'informations sur ce thème : Latex naturel 100 % caoutchouc naturel

3. Matelas en mousse

La mousseInformations générales :
  • Dans les matelas en mousse, l'âme du matelas est constituée d'un garnissage en mousse synthétique. Il s'agit d'une mousse de polyéther, qui est produite à partir de polyols et d'isocyanates, en d'autres termes, un pur « produit du pétrole brut ». L'ajout d'eau fait réagir ces deux associations l'une avec l'autre et provoque la séparation du dioxyde de carbone, ce qui donne la mousse. Contrairement aux mousses dites chaudes, elle ne mousse pas avec des gaz à des températures élevées, mais avec de l'air froid, et est donc relativement inoffensive pour la santé.
  • Ces derniers mois, divers fabricants ont réussi à remplacer une grande partie des polyols par des matières premières renouvelables telles que l'huile de ricin, l'huile de tournesol, etc.
    C'est une tendance très positive, que notre entreprise a depuis adoptée et propose des matelas correspondants.
  • Les matelas en mousse présentent une meilleure ventilation que les matelas en latex synthétique couramment utilisés dans le commerce. En raison de leur structure poreuse irrégulière, grossière et à cellules ouvertes, ils sont plus respirants et disposent d'une excellente perméabilité à l'humidité. Il est élastique et a tendance à se déformer de manière plutôt passive, c'est-à-dire que le comportement de couchage sur un matelas en mousse est moins élastique point par point que sur un matelas en latex naturel, c'est ce qu'on appelle « l'effet hamac », ou élasticité de surface.
    Cependant, nos matelas en mousse organique (avec l'ajout d'huile naturelle) vous offrent, grâce à leur poids volumique exceptionnellement élevé (densité 60) et à leur élasticité point par point, des caractéristiques de couchage adaptées au corps.
  • La mousse froide est actuellement le matériau de mousse synthétique le plus connu. En effet, elle est présentée dans le commerce conventionnel comme un « produit de haute technologie » aux propriétés parfaites. Il est intéressant de noter que la mousse froide n'est en aucun cas un nouveau matériau, mais qu'elle était déjà utilisée dans l'industrie du meuble rembourré dans les années 1970. Elle est généralement présentée par les fabricants et les détaillants comme le « nec plus ultra », car sa production est relativement bon marché tout en pouvant atteindre des prix de vente plutôt élevés, rendant les marges bénéficiaires de ces matelas très intéressantes.

Entretien des sommiers à lattes :
  • Comme les matelas en latex, les matelas en mousse nécessitent également un sommier avec des lattes très rapprochées, spécialement adapté à cette matière.

Commentaire allnatura :
  • Le commerce conventionnel tend à comparer les matelas en mousse (en raison des marges bénéficiaires intéressantes des matelas en mousse) avec les matelas en latex en termes de comportement de couchage. Cependant, cela n'est généralement pas correct.
    Les matelas conventionnels en mousse réagissent principalement de manière élastique : la zone sollicitée n'est pas la seule à s'enfoncer, mais elle entraîne avec elle les zones voisines. Les matelas en latex, en revanche, réagissent de manière sélective à la pression et parviennent ainsi à s'adapter parfaitement à la forme du corps. Un matelas en mousse ne réagit de la même manière en terme d'élasticité point par point que s'il a une très haute densité (au moins 60 kg/m3).
  • Les sommiers élastiques sont généralement recommandés pour les jeunes en période de croissance (dont le squelette et la musculature ne sont pas encore prononcés), les personnes qui dorment sur le ventre ou en position semi-latérale, et qui ne présentent pas de troubles lombaires ou cervicaux importants, ou les personnes dont les muscles sont puissants.
  • Les matelas en mousse sont recommandés pour les personnes très sensibles aux odeurs (par exemple, celles qui souffrent d'allergies aux MCS), car ils sont pratiquement inodores.
  • En raison de son faible poids par rapport aux matelas en latex, un matelas en mousse permet aux personnes âgées et aux personnes dont les disques sont endommagés de tourner et de pivoter le matelas beaucoup plus facilement.
  • Autres liens sur le thème : Mousse, l'élasticité point par point par rapport à l'élasticité de surface.

4. Matelas en viscose

Mousse viscoseInformations générales :
  • La mousse viscose reprend sa forme initiale très lentement après une sollicitation et sculpte ainsi une empreinte corporelle. Grâce à cette propriété, le corps n'est soumis à aucune contre-pression, car une empreinte corporelle exacte de la personne endormie est créée dans le matériau.
  • Cet « effet mémoire » évite les pics de pression, qui peuvent se produire sur les épaules et les hanches des personnes dormant sur le côté, par exemple.
  • Autre effet positif : le poids du corps est toujours réparti de manière égale. Cela permet d'épargner les points douloureux à la pression et les troubles circulatoires au quotidien, et ainsi le corps peut reposer sur le matelas de manière détendue et orthopédique.
  • Il est toutefois important que la couche de mousse viscose du matelas ne soit pas trop épaisse, car l'empreinte du corps dans le matelas, qui ne reprend que lentement sa forme, rend chaque mouvement sur le matelas extrêmement difficile et les changements de position dans le lit très pénibles. Il est donc logique de combiner la mousse viscose avec une mousse moins moussante comme le latex naturel ou la mousse (construction en sandwich).

Entretien des sommiers à lattes :
  • Comme les matelas en latex, les matelas en mousse viscose nécessitent également un sommier à lattes très rapprochées, spécialement conçu pour eux.

Commentaire allnatura :
  • La mousse viscose réagit à la chaleur corporelle et s'adapte à la forme individuelle du corps avec une telle précision qu'il est possible de dormir détendu dans n'importe quelle position.
    Ces matelas sont particulièrement adaptés aux dormeurs sensibles à la pression et sont également utilisés dans le domaine médical pour la prophylaxie des escarres.
  • L'inconvénient est que les détaillants conventionnels proposent principalement des matelas en viscose de grands fabricants, qui ont malheureusement une moins bonne respirabilité et une mauvaise évacuation de l'humidité. Ainsi, le consommateur dort souvent dans son « propre jus ».

5. Matelas à eau

Informations générales :
  • Le lit à eau actuel, c'est-à-dire un matelas rempli d'eau, développé dans les années 60, est devenu un objet de culte d'abord aux États-Unis et peu après en Europe.
    Les déclarations publicitaires dans le commerce conventionnel sont : « L'eau n'est pas compressible et s'adapte complètement à la répartition de la charge. Elle garantit un positionnement sans pression de la colonne vertébrale, des épaules et des hanches. »
  • Pour un lit à eau d'une largeur de 180-200 cm, il vous faut 500-800 litres d'eau (soit un poids de 500-800 kg !), selon sa construction. Le lit à eau est continuellement tempéré par un système de chauffage contrôlé par un thermostat.
  • On distingue entre les systèmes « Hardside » et « Softside ». Les systèmes Softside peuvent être intégrés dans de nombreux lits conventionnels avec des barres longitudinales latérales. L'eau qui en constitue l'âme repose dans un cadre en mousse, qui est fixé par des lattes de bois. Les systèmes Hardside sont maintenus par un châssis de meuble.
  • Certaines personnes ont du mal à supporter le roulis d'un lit à eau. C'est pourquoi il existe également sur le marché des matelas d'eau « calmes » avec moins d'eau et plus de mousse dans l'âme. Les matelas à eau doivent être montés par des professionnels (statique, poids, sécurité contre les fuites !) et entretenus régulièrement (traitement de l'eau, chauffage).

Entretien des sommiers à lattes :
  • pour éviter que l'eau ne pourrisse, elle doit être équipée d'un « conditionneur d'eau ».
    Comme l'humidité (sueur nocturne) ne peut pas s'évaporer à travers la surface plastique de l'enveloppe du lit à eau, il est important d'aérer régulièrement les couettes et les couvre-matelas.
  • Avec un lit à eau, il n'est pas nécessaire d'avoir un sommier à lattes spécial et indépendant.

Commentaire allnatura :
  • « Dormir sur l'eau... » est le cauchemar de tout biologiste du bâtiment ou radiesthésiste et n'a pas besoin de commentaire supplémentaire ici !
  • Une personne perd en moyenne de 0,5 à 1,0 litre de liquide par la peau chaque nuit. Même si l'enveloppe vinyle du lit à eau (en plastique pur) est couvertes de housses plus épaisses, on peut se demander où la sueur nocturne s'évacue.
    C'est là que le commerce conventionnel défend sa position en proposant des couvre-matelas ! Avez-vous déjà vu combien d'humidité s'accumule sous ces couvre-matelas en été après une nuit sur un lit à eau ? C'est pourquoi la plupart des dermatologues ne sont pas favorables aux lits à eau : la sueur nocturne doit être évacuée dans l'air par le matelas, sinon il se formera à la surface du matelas un « refoulement » qui peut nuire aux fonctions de la peau. À notre avis, la simple idée de dormir « dans son propre jus » la nuit retire toute beauté au lit à eau.
    Mais le principal argument contre un lit à eau est sans doute d'ordre orthopédique : il manque à un lit à eau le « soutien orthopédique », qui ne peut être assuré que par une contre-pression par le dessous, c'est-à-dire par un sommier à lattes correspondant et un matelas contenant un matériau très élastique ! Dans un lit à eau, il n'y a qu'un déplacement de l'eau sans contre-pression élastique.
    D'après notre expérience, les lits à eau ne soulagent pas durablement les douleurs des épaules, du cou ou du dos. Les personnes ayant subi une opération des disques intervertébraux, par exemple, ne devraient pas dormir sur un lit à eau en raison du soutien insuffisant de la région lombaire. Lorsque le commerce conventionnel propose ce type de matelas à des personnes fragilisées, cela relève à notre avis de la « négligence grave » !
  • Pour fournir le confort nécessaire, un lit à eau doit ensuite être chauffé en conséquence via une alimentation électrique. Ce qui ne manque pas de favoriser la « brume électrique » dans la chambre à coucher !
    Et pourtant, il y a encore d'autres aspects à considérer : Pour éviter que l'eau ne pourrisse, elle doit être équipée d'un « conditionneur d'eau », ce qui ajoute encore de la « chimie » !.
    En tant que propriétaire d'un lit à eau, vous devez également souscrire une assurance habitation spéciale, car une fuite de 500 à 800 litres peut provoquer des dégâts considérables !
  • Citation de Öko-Test, numéro spécial « Dos » 08/2006 : « Du point de vue de l'orthopédie et de la médecine du sommeil, les lits à eau, qui ont été maintes fois loués par la publicité, ne sont pas recommandables ». Cette conclusion a été tirée par un groupe d'experts composé de chirurgiens orthopédistes, de médecins du sommeil, de techniciens de literie et de physiothérapeutes lors d'une conférence du séminaire « Colonne vertébrale - L'école du dos - Gestion de la douleur ». D'après cette étude, les problèmes sont notamment une profondeur de cadre excessive et une pression incontrôlable en position couchée, ce qui nuit au bon sommeil dans un lit à eau.

6. Lits à air

Informations générales :
  • Les matelas remplis d'air, appelés « lits à air », sont la nouvelle réponse aux lits à eau sur le marché conventionnel et se présentent comme une « alternative bon marché ».
    Cependant, l'air est compressible, c'est-à-dire qu'il doit être comprimé, c'est-à-dire que les lits à air fonctionnent en principe comme de meilleurs matelas pneumatiques.
  • À l'extérieur, les lits pneumatiques ressemblent à des matelas « normaux ». À l'intérieur, cependant, il est formé de noyaux de cellules séparés qui sont remplis d'air par un système de pompe inclus dans la livraison. La pression de l'air peut être ajustée individuellement à tout moment. Contrairement aux matelas à eau, les matelas à air n'ont pas besoin de chauffage et fonctionnent sans pompe.
  • Les matelas gonflables s'adaptent à tous les systèmes de couchage existants. Cependant, selon le commerce conventionnel, en raison de l'âme d'air fermée, une ventilation suffisante - comme pour les lits à eau - ne peut être obtenue qu'avec des couvre-matelas et surmatelas séparés.

Entretien des sommiers à lattes :
  • Si la pression de l'air diminue, le matelas doit être à nouveau gonflé jusqu'à ce que la fermeté souhaitée soit atteinte - comme pour un vélo ou un matelas pneumatique en camping.
  • Avec les lits à air, vous n'avez pas besoin d'un sommier à lattes spécial, mais seulement d'une plaque ou de lattes rigides pour que le lit pneumatique ne « tombe pas à travers le cadre du lit ».

Commentaire allnatura :
  • Un matelas à air présente à peu près les mêmes inconvénients qu'un lit à eau : « Où s'évacue la sueur nocturne quand on dort sur du plastique ? » et l'absence de sommier ou de base orthopédique. Nous considérons donc que les matelas à air sont très discutables d'un point de vue orthopédique et dermatologique. De notre point de vue, ce type de matelas n'a de sens que pour les personnes qui veulent entretenir une « sensation de camping chic » dans leur quotidien.

7. Matelas en gel

Informations générales :
  • Les matelas en gel, également appelés lits en gel, sont très similaires aux lits à eau dans leur construction et leur mode d'action. On ajoute des granulés à l'eau de sorte que, selon le dosage, on obtient une masse de gel plus ou moins visqueuse, qui peut également être modifiée ultérieurement. Le chauffage avec un chauffe-eau classique n'est pas possible en raison de l'inertie de la masse de gel.

Entretien des sommiers à lattes :
  • Comme l'humidité (sueur nocturne) ne peut pas s'évaporer à travers la surface plastique de l'enveloppe du lit à eau, il est important d'aérer régulièrement les couettes et les couvre-matelas.
  • Un sommier à lattes spécial n'est pas nécessaire pour les matelas en gel.

Commentaire allnatura :
  • Un matelas en gel présente à peu près les mêmes inconvénients qu'un lit à eau : « Où s'évacue la sueur nocturne quand on dort sur du plastique ? » et l'absence de sommier ou de base orthopédique. Nous considérons donc que les lits en gel sont aussi discutables sur le plan orthopédique et dermatologique que les lits à eau.

8. Matelas Boxspring

BoxspringInformations générales :
  • « Boxspring » signifie « ressort en boîte ». Voici une autre description du système Boxspring : un cadre en bois avec un système de suspension intégré forme la base, au-dessus de laquelle se trouve un épais matelas à ressorts (dans les versions modernes, ce matelas peut également être fait de mousse ou de mousse viscose), la dernière couche étant formée par un « surmatelas épais », de nos jours généralement un surmatelas en mousse.
  • Les systèmes Boxspring atteignent une épaisseur énorme à cause des couches accumulées sous le matelas. Par conséquent, le cadre du lit doit avoir une profondeur assez importante pour empêcher le matelas de dépasser trop largement du cadre. C'est pourquoi en général les lits Boxspring sont dits complets car le cadre de lit est déjà inclus. Il est souvent recouvert de cuir, de simili cuir ou de tissu d'ameublement.

Entretien des sommiers à lattes :
  • les systèmes Boxspring sont universels et incluent déjà leur infrastructure. Il n'est donc pas nécessaire de prévoir un sommier à lattes séparé. Malheureusement, cela présente un gros inconvénient parce que les systèmes ne s'adaptent généralement pas à chaque corps.

Commentaire allnatura :
  • Les lits Boxspring sont très populaires en ce moment. Ils sont décrits comme extrêmement confortables et luxueux, presque comme des dortoirs royaux. Cela prouve que le battage publicitaire et la réalité sont parfois très éloignés l'un de l'autre. Parce que les systèmes Boxspring ont des avantages et des inconvénients comme tout autre système de lit.
  • Dans un guide séparé sur le thème « Systèmes de lits Boxspring », nous en avons étudié en détail les avantages et les inconvénients pour vous.

9. Futons

Informations générales :
  • les futons proviennent d'Extrême-Orient, plus précisément du Japon. Un futon authentique est un matelas pliable très dur constitué de plusieurs couches de pur coton. Dans le bouddhisme zen, comme on le sait, il faut que la couche soit la plus dure possible pour ne vraiment dormir que lorsque l'on est « mort de fatigue ».
  • Les futons de chez nous n'ont que peu de choses en commun avec les produits japonais. Ils ont été adaptés aux besoins de sommeil locaux. Les futons européens sont aujourd'hui constitués de diverses combinaisons de garnissage, telles que la laine de mouton vierge, le latex, le crin de cheval, le kapok et les fibres de coco. Cependant, cela reste encore plutôt dur à ferme dans l'ensemble.

Entretien des sommiers à lattes :
  • Citation de Öko-Test, numéro spécial « Dos » 2006 : « Pour éviter le durcissement du garnissage, un futon doit être enroulé plusieurs fois par semaine, de préférence tous les jours. Mais cela signifie aussi se pencher très souvent. »

Commentaire allnatura :
  • En raison de leurs très mauvaises propriétés orthopédiques, qui sont principalement dues au manque de profondeur d'accueil des futons généralement plus fins et au fait qu'ils tendent à durcir avec l'agglutination progressive du garnissage, même lorsqu'ils sont enroulés régulièrement, nous pensons que les futons conviennent tout au plus aux jeunes personnes très athlétiques qui n'ont pas de problèmes de dos.
  • Malheureusement, le rédacteur en chef d'Ökotest n'a pas fait de recherches suffisantes sur le thème de « l'entretien des futons ». Dans l'ancien Japon, les futons n'étaient installés que parce qu'il n'y avait pas de chambres classiques et qu'il était essentiel de les enrouler pour gagner de la place dans le salon. Vu avec un peu de logique et peu de connaissances en physique, n'est-il pas du tout possible qu'en enroulant un futon, sa garniture se ramollisse ?

10. Matelas entièrement capitonnés

Informations générales :
  • Toute l'âme intérieure de ce type de matelas est constituée de matériaux de garnissage, comme le crin, la laine ou le kapok, le crin étant le matériau le plus cher mais aussi le meilleur car il est élastique et durable. Le crin de cheval a un effet de climatisation, assure la circulation de l'air, absorbe l'humidité et la restitue.
  • Un matelas traditionnel en crin de cheval est « garni » et « agrafé » selon la technique classique du capitonnage.
  • Comme les matelas entièrement capitonnés présentent de nombreux inconvénients (par exemple la formation de creux, l'absence de possibilités d'enfoncement en raison de matériaux trop peu élastiques), ils ont été de plus en plus souvent remplacés par ce que l'on appelle des « matelas sandwich » dans lesquels des couches de poils naturels alternent avec, par exemple, des couches de latex naturel.

Entretien des sommiers à lattes :
  • Les matelas entièrement capitonnés ou les matelas sandwich nécessitent un sommier à lattes, avec des lattes bien rapprochées, arquées et élastiques, maintenues dans les rails du sommier par des embouts en caoutchouc mobiles.
  • Les matelas entièrement capitonnés et les matelas en sandwich doivent être tournés et pivotés régulièrement : Au départ, régulièrement toutes les 4 à 6 semaines, puis 5 à 6 fois par an. L'âme du matelas et son rembourrage sont ainsi uniformément sollicités.

Commentaire allnatura :
  • En raison de la faible élasticité des matelas entièrement capitonnés, nous pensons que ceux-ci ne conviennent qu'aux personnes qui sont déjà habituées à ce type de couchage et qui ne veulent pas passer à un matelas sandwich qui aurait plus de sens sur le plan orthopédique.
  • Les matelas en sandwich combinent de manière judicieuse les propriétés orthopédiques et les aspects écologiques, et sont recommandés à toutes les personnes qui ne veulent pas se passer de fibres ou de poils naturels dans leur matelas.

11. Matelas à âme de paille

Informations générales :
  • Les matelas à âme en paille sont entièrement fabriqués à partir de matières naturelles, la couche principale est en paille de seigle pressée.
  • Il existe des matelas à âme en paille pure, ainsi que des matelas en sandwich dont l'âme est en paille entourée de couches de latex ou de fibres naturelles, par exemple.

Entretien des sommiers à lattes :
  • Comme les matelas à âme de paille s'adaptent très mal aux sommiers à lattes, la base est presque sans importance.
  • Pour éviter la formation de creux, le matelas doit être retourné et pivoté très souvent.

Commentaire allnatura :
  • Uniquement recommandé aux personnes qui dorment déjà sur un matelas de paille, qui s'y sentent à l'aise et qui ne veulent pas passer à côté de son aspect « nostalgique ». D'un point de vue orthopédique, nous ne pouvons pas recommander les matelas à âme de paille. Le matériau n'a pas l'élasticité nécessaire pour permettre au corps de s'enfoncer dans le matelas ou d'être soutenu contre lui. En outre, le matériau se compacte facilement et forme des creux dans le matelas.
chargement

Un moment s'il vous plaît